InternationaleActualités

Togo : les organisations de la société civile se forment au contrôle citoyen de l’action publique en lien avec l’ODD 6.

Les 25 avril à Kara, 26 avril à Sokodé et 4 mai à Dapaong, dans le rang des manifestations de la Journée Mondiale de l’Eau 2018, sur le projet Kara’WASH, une soixantaine de représentants d’organisations de la société civile, intervenant dans le secteur de l’eau, l’hygiène et l’assainissement, ont suivi un atelier afin de renforcer leur capacité en matière de contrôle citoyen de l’action publique et de maximiser leur contribution dans le cadre de la mise en œuvre de l’ODD 6 au Togo.

Togo : les organisations de la société civile se forment au contrôle citoyen de l’action publique en lien avec l’ODD 6.
Togo : les organisations de la société civile se forment au contrôle citoyen de l’action publique en lien avec l’ODD 6.

Ces rencontres leur ont permis de mieux cerner les enjeux, de voir comment relever les défis du secteur WASH au Togo et de découvrir l’intérêt de la plateforme du Conseil de Concertation pour l’Assainissement de Base au Togo (CCABT) dans ce domaine.

Au cours de ces ateliers régionaux, 6 points essentiels ont été abordés et développés.

1 – Conseil de Concertation pour l’Assainissement de Base au Togo (CCABT)

Connaissance de la plate-forme et de ses résultats à ce jour, ses objectifs, sa mission, ses membres et les conditions d’adhésion, son plan d’action 2018.

Ce premier point a permis aux participants de voir très concrètement comment :

  • Promouvoir, en collaboration avec l’État, l’accès de tous à l’hygiène et à l’assainissement au Togo.
  • Animer un cadre de concertation des acteurs au développement sur toute l’étendue du territoire.
  • Promouvoir les principes et les pratiques d’égalité, d’équité et de non-discrimination dans le sous-secteur de l’hygiène et de l’assainissement.
  • Renforcer les capacités des structures membres du conseil.
  • Assurer la représentation des acteurs de la société civile auprès de l’État et des autres partenaires, lorsqu’il s’agit d’intérêts collectifs

 

2 – Les actions de plaidoyer dans le cadre du CCABT

Les participants ont été éclairés sur la notion et l’intérêt d’un plaidoyer dans le secteur de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement et une série d’actions dans ce domaine, identifié par le CCABT, leur a été exposé.

 

3 - Enjeux et défis de mise en œuvre de l’ODD 6 au Togo à l’horizon 2030

Pour ce troisième point, les principaux enjeux à prendre en compte ont été exposés :

  • Répondre à la demande croissante des services d’eau et d’assainissement des populations
  • Connaitre les ressources en eau dans le secteur
  • Prendre en compte la raréfaction du financement du secteur WASH au Togo
  • Mesurer les impacts du changement climatique

 

De ces enjeux résultent une série de défis à relever pour le secteur Eau/Hygiène/Assainissement et atteindre l’objectif de développement durable n°6 d’ici 2030 :

  • Créer un environnement incitatif en faveur des acteurs privés
  • Coordonner les différents acteurs
  • Encourager la participation des citoyens aux niveaux national, régional et local
  • Décentraliser et prendre en compte le genre dans le transfert de compétence

 

4 – Réflexion collective sur la notion de Contrôle Citoyen de l’Action Publique (CCAP)

C’est dans une dynamique participative que les participants ont défini ainsi cette notion :

«… toute action de la part des citoyens ou des organisations de la société civile qui vise à contrôler l’action publique ou à obliger l’État à rendre comptes aux citoyens.. ».

 

Au cours de ce temps de réflexion, les participants ont été sensibilisés sur le fait que : «… Ce sont les citoyens qui tiendront les gouvernements responsables des promesses qu’ils ont faites en 2015, et qu’ils devront trouver des moyens innovants pour augmenter la pression du public pour offrir un plus juste et durable monde pour 2030. Cette pression ne peut être qu’à travers une révolution de reddition de compte et contrôle citoyen »

 

Il a également été souligné que le contrôle citoyen ne sera possible que s’il repose sur une organisation claire et structurée au niveau communal, régional et national et l’ensemble dans une synergie d’actions impliquant aussi des réseaux d’organisations de la société civile, des collectivités et des médias.

 

Enfin, il est clairement ressorti que le contrôle citoyen n’est pas une opposition au décideur mais un acte d’appréciation de la mission de ce dernier.

 

5 - Les outils pratiques de contrôle citoyen de l’action publique

Pour réussir les actions de contrôle citoyen, les participants ont été initiés à différents outils pour :

  • Construire des évidences
  • Suivre et contrôler l’efficacité des actions
  • Renforcer l’intégrité dans le secteur de l’eau
  • Amplifier les messages

 

En conclusion de ce point, il ressort que pour réussir, la société civile doit entrer dans une logique de négociation avec les pouvoirs publics, et non de demande. Elle doit égalementavoirune bonne connaissance des jeux de pouvoirs

 

  1. 6 – Les temps forts et les initiatives stratégiques au niveau national et international au service du plaidoyer et du contrôle citoyen au niveau régional

Ce volet a permis de présenter les principaux rendez-vous et temps forts liés au secteur de l’eau, l’hygiène et l‘assainissement :

  • 9e FME 2021 de Dakar
  • Semaine mondiale de l’eau
  • Forum Politique de Haut Niveau sur les ODD de 2018 et de 2019
  • Semaine africaine de l’eau,
  • COP 24
  • Décennie internationale de l’eau de 2018-2028.

 

Chaque évènement abordé a été ponctué de débats très intéressants. Les participants ont exprimé des intérêts particuliers en fonction de leurs situations. Des engagements d’opérationnaliser les noyaux du CCABT ont été pris et, pour certains, des dates de réunions ont été programmées

 

 

NB. : Ces ateliers sont menés dans le cadre du projet Kara’ WASH ici

 

À lire aussi
Nous soutenir
Boutique