Burkina FasoActualités

1ères Assises nationales de la coopération décentralisée au Burkina Faso

Le ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation organisait du 5 au 7 Octobre 2017, à Ouagadougou, dans la salle de conférence de Ouaga 2000, les 1ères assises nationales dela coopération décentralisée. Placées sous le thème  « Coopération décentralisée et autonomisation des collectivités territoriales », ces assises constituent un cadre de réflexion entre les collectivités territoriales burkinabè et leurs partenaires du Nord et du Sud.

L'équipe d'Eau Vive du Burkina Faso entourée de ses partenaires et quelques élus locaux
L'équipe d'Eau Vive du Burkina Faso entourée de ses partenaires et quelques élus locaux
Une assemblée très attentive
Une assemblée très attentive
En clôture, Monsieur le Président du Faso, assure que les recommandations issues de ces 1ères assises seront prises en compte par le gouvernement
En clôture, Monsieur le Président du Faso, assure que les recommandations issues de ces 1ères assises seront prises en compte par le gouvernement
Monsieur JP Elong M’Bassi- secrétaire général des Cités et Gouvernement Locaux Unis dAfrique :
Monsieur JP Elong M’Bassi- secrétaire général des Cités et Gouvernement Locaux Unis dAfrique : "...Pour des assises nationales, avouez que ce sont des assises continentales...".
Armand Behouinde - Maire de la commune de Ouagadougou
Armand Behouinde - Maire de la commune de Ouagadougou
Yolande BAYALA - Chargée de pojets Eau Vive au Burkina Faso
Yolande BAYALA - Chargée de pojets Eau Vive au Burkina Faso
De gauche à droite : Edouard Balkouga - ancien Maire de Zorgho, Madeleine Yaméogo - présidente de l'association Eau Vive Burkina Faso, Adrienne RAMDE - coordonatrice à Eau Vive
De gauche à droite : Edouard Balkouga - ancien Maire de Zorgho, Madeleine Yaméogo - présidente de l'association Eau Vive Burkina Faso, Adrienne RAMDE - coordonatrice à Eau Vive
L'équipe d'Eau Vive au Burkina Faso et quelques uns de ses partenaires sur le stand
L'équipe d'Eau Vive au Burkina Faso et quelques uns de ses partenaires sur le stand
Yolande Bayala - Chargée de projets à Eau Vive au Burkina Faso et le Maire SOW
Yolande Bayala - Chargée de projets à Eau Vive au Burkina Faso et le Maire SOW
Mme Bambara échange sur le projet Zorgh'Eau avec le ministre de la Sécurité du Burkina Faso
Mme Bambara échange sur le projet Zorgh'Eau avec le ministre de la Sécurité du Burkina Faso

La coopération décentralisée au Burkina date de 1967 avec le premier jumelage entre Ouagadougou et Loudun en France initié par René Monory et Issoufou Joseph Conombo. Quelques années après plusieurs villes s’en sont inspirées.

Ces 1ères assises ont été marquées par la présence d’un millier de participants composés de représentants de 8 pays africains, des élus et des techniciens de collectivités territoriales d’Europe et d’Amérique, des partenaires techniques et financiers, des organisations de la société civile. Une forte participation qui témoigne de l’intérêt porté à ce forum et rappelle la contribution significative de la coopération décentralisée dans le développement socioéconomique du pays.

 

Une initiative appréciée par le secrétaire général des Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique, Jean Pierre Elong M’Bassi. Pour lui, l’autonomisation des collectivités territoriales va permettre de réinventer la coopération internationale avec pour credo « tous pour tous, pour le bonheur de tous ».

Ces Assises visaient d’ailleurs à promouvoir la coopération décentralisée à travers la prise en charge d’un certain nombre d’engagements et  la recherche de nouveaux partenariats.

 

Eau Vive, une longue et solide expérience en matière de coopération décentralisée

Eau Vive a été fortement représentée durant ces assises aux côtés des communes qu’elle accompagne depuis une décennie. Plusieurs de ses partenaires de France et d’Afrique étaient présents.

Forte de ces années d’expérience dans le domaine de la coopération décentralisée Nord-Sud, Eau Vive a partagé son savoir-faire en matière d’appui à la maitrise d’ouvrage communale à travers ses projets d’amélioration de l’accès à l’eau potable et de mise en place de services techniques communaux d’eau et d’assainissement. Les cas des coopérations décentralisées entre les communes de Saponé et Brest métropole, de Zorgho et de Bousbecque, Verrières le Buisson, Couëron, le Grand Reims, ou encore celles de Boudry et Tinqueux ont été présentés lors des tables rondes.

Eau Vive était également présente au village de la coopération décentralisée, afin de nouer et diversifier des contacts avec les participants aux assises, et faire connaitre ses actions et ses domaines d’interventions.Le stand d’Eau Vive, visité par le président du Faso et plusieurs autorités, a servi de cadre d’échanges entre plusieurs responsables de collectivités territoriales, d’organisations, d’associations et les chargés de projets d’Eau Vive.

 

La cérémonie de clôture

Lors de cette cérémonie placée sous le très haut patronage de son Excellence le Président du Faso, Monsieur Roch Marc Christian KABORE, des intentions de conventions entre organisations non-gouvernementales et collectivités territoriales nigériennes, françaises et burkinabè ont été signées.

Les rapporteurs des 8 tables rondes ont présenté les conclusions des ateliers au Président du Faso.

Les recommandations issues des tables rondes préconisent :

  • Le renforcement de la maitrise d’ouvrage communale.
  • Le renforcement du lien entre investissements et maitrise d’ouvrage communale.
  • La meilleure coordination des actions de terrain.
  • La création permanente de cadres de partage d’expériences entre partenaires.
  • L’implication effective des services techniques dans les négociations et la planification des actions.
  • Le renforcement réel du suivi des actions sur le terrain.
  • La mise en place d’un répertoire des actions de la coopération décentralisée dans le domaine de la santé, de l’eau et de l’assainissement.

 

À la grande satisfaction des organisateurs et des participants, le Président du Faso a assuré, ce que ces recommandations pertinentes seront prises en compte par le gouvernement.

Ces 1ères assises de la coopération décentralisée sont une véritable réussite.

À lire aussi
Nous soutenir
Boutique