Burkina FasoActualités

Mission fructueuse pour une délégation tchadienne en voyage d’étude au Burkina Faso

Du 19 au 26 mars 2017 une délégation tchadienne, composée d’élus et de techniciens, s’est rendue au Burkina Faso, afin de rencontrer leurs homologues burkinabè et s’inspirer de leurs expériences en matière de service d’eau potable et d’assainissement.

(de G à D) : Zakari BOURAIMA - directeur pays Eau Vive au Burkina Faso;  Behenin DJASSABAH -maire de Pala ; Haroun Amine MAHAMAT -chef de centre Société Tchadienne de l’Eau ; Bourdanne ZOUA -président de la Commission Eau et Assainissement de la commune de Pala ; Djetarem  MIANYO - Assistant de projet Eau-Pala ; Abdoul Salam OUEDRAOGO, chargé de projet Eau Vive au Burkina Faso
(de G à D) : Zakari BOURAIMA - directeur pays Eau Vive au Burkina Faso; Behenin DJASSABAH -maire de Pala ; Haroun Amine MAHAMAT -chef de centre Société Tchadienne de l’Eau ; Bourdanne ZOUA -président de la Commission Eau et Assainissement de la commune de Pala ; Djetarem MIANYO - Assistant de projet Eau-Pala ; Abdoul Salam OUEDRAOGO, chargé de projet Eau Vive au Burkina Faso
Séance de débriefing final en présence du Directeur pays d’Eau Vive, Zakari BOURAIMA, du Directeur Général d’EVI, Jean Bosco BAZIE, et de Daniel Bodin, administrateur d’EVI (de gauche à droite sur le présidium).
Séance de débriefing final en présence du Directeur pays d’Eau Vive, Zakari BOURAIMA, du Directeur Général d’EVI, Jean Bosco BAZIE, et de Daniel Bodin, administrateur d’EVI (de gauche à droite sur le présidium).
La délégation tchadienne et les membres des services communaux de l’eau et de l'assainissement de Diébougou
La délégation tchadienne et les membres des services communaux de l’eau et de l'assainissement de Diébougou
la délégation tchadienne et le chef de mission d’Eau Vive Internationale au Burkina Faso, Salam OUEDRAOGO (3ème en partant de la gauche), écvhangent avec les memebres de l'association des usagers de l'eau
la délégation tchadienne et le chef de mission d’Eau Vive Internationale au Burkina Faso, Salam OUEDRAOGO (3ème en partant de la gauche), écvhangent avec les memebres de l'association des usagers de l'eau
Séance de travail avec l’association des usagers de l’eau de Konsabla
Séance de travail avec l’association des usagers de l’eau de Konsabla
Visite d’une adduction d’eau potable simplifiée à Diébougou – Les femmes alignent leurs récipiants à la borne fontaine pour marquer leur place dans la file d'attente.
Visite d’une adduction d’eau potable simplifiée à Diébougou – Les femmes alignent leurs récipiants à la borne fontaine pour marquer leur place dans la file d'attente.
Madame la Maire de Pala teste une pompe à motricité humaine
Madame la Maire de Pala teste une pompe à motricité humaine

Le programme Eau-Pala, démarré fin de 2016, vise à améliorer durablement l’accès à l’eau potable et à un coût plus équitable pour la population urbaine de la commune tchadienne de Pala (Région du Mayo Kebbi Ouest).  La réalisation d’infrastructures hydrauliques, le renforcement des capacités de maitrise d’ouvrage locale et la mise en place d’un système de suivi technique et financier va permetre d’assurer la gestion du service à un coût abordable.

Dans le cadre de ce projet, une délégation tchadienne, composée de Madame la Maire de Pala, du Chef de centre de la Société Tchadienne des Eaux (STE) et du Président de la commission communale de l’eau de Palad, conduite par l’assistant de projet Eau Vive Internationale à Pala,  a pris part à un voyage d’étude d’une semaine en territoire burkinabè. L’objectif, largement atteint aux dires des participants, était de s’inspirer des bonnes pratiques mises en œuvre dans les projets hydrauliques au Burkina Faso et d’échanger entre pairs.

Le séjour a été marqué par plusieurs temps forts.

Leur participation à la Journée Mondiale de l’Eau à Boromo les 20 et 21 mars derniers a permis de mettre en exergue le rôle des communes dans la gestion des eaux usées et excrétas, grâce aux riches débats engendrés par la tenue d’un panel et la remise du Prix Hama Arba Diallo.

Le véritable point d’orgue de ce séjour a été la mission de terrain conduite pendant deux jours à Diébougou, chef-lieu de la Province de la Bougouriba dans la région du Sud-Ouest.

Cette mission, très riche en échanges et visites d’ouvrages hydrauliques (pompe à motricité humaine, équipements de l’adduction d’eau potable simplifiée de Diébougou), a permis à la délégation de rencontrer l’ensemble des acteurs impliqués dans la gestion du service d’eau et d’assainissement de la commune :

  • le maire de Diébougou, M. Alphonse SOMDA, « une autorité engagée, avertie et sensible à la question d’eau et assainissement » selon les participants à la mission ;
  • l’agent de l’ONEA sur place, M. Lassina CISSE, « disponible, connaissant son métier et le réseau » ;
  • les membres de l’association des usagers de l’eau du village de Konsabla, « structure représentative des usagers d’eau des quartiers du village » et pour laquelle la gouvernance associative a été appréciée ;
  • les membres du Comité Communale de l’Eau et de l’Assainissement (CCEAU), « structure pluridisciplinaire élargie et consultative qui aide à la prise efficiente et efficace de décision communale » ;
  • les deux agents du service technique communal eau et assainissement, dont le rôle très important a été relevé par la délégation.

De retour à Ouagadougou, les participants à la mission ont échangé avec le Chef de section Collectivités territoriales de l’Office National de l’Eau et l’Assainissement, M. Boureima BOLI. Cette rencontre leur a permis de parfaire leur vision du secteur et les enjeux qui le sous-tendent.

Forte de ces rencontres, la délégation tchadienne est repartie mue d’un nouvel élan et la tête pleine de nouvelles perspectives pour dynamiser son service technique communal de l’eau et assainissement et mobiliser la population sur ces questions.

Pour la maire de Pala, Mme Behenin DJASSABAH :

« la commune doit assumer sa responsabilité de maître d’ouvrage en matière d’eau et assainissement et pour cela il faudrait structurer le milieu en termes d’acteurs et de services pour favoriser la réflexion et l’action ».

Il s’agit donc maintenant de « s’inspirer et d’adapter les éléments d’expériences vécues lors de la mission pour améliorer le service d’eau et assainissement de Pala : mettre en place un service technique communal de l’eau et assainissement et surtout élargir la commission communale eau et assainissement à d’autres acteurs que les seuls élus, comme cela est le cas au Tchad ».

Eau Vive Internationale, par la voix de son directeur général, a salué cette volonté hautement positive et affirmé toute sa disponibilité pour accompagner les acteurs sur cette voie.

À lire aussi
Nous soutenir
Boutique