InternationaleActualités

Burkina Faso –Evaluer un projet pour mieux réussir les suivants.

Le 24 janvier 2019, Eau Vive Internationale organisait à Béré un atelier d’évaluation du projet d’approvisionnement en eau potable réalisé dans 7 villages de cette commune de la région Centre Sud. Ce projet portait sur la construction de 28 forages et de 70 latrines. L’atelier a permis à la cinquantaine d’acteurs présents d’évaluer la mise en œuvre du projet  et de formuler des recommandations pour la réussite de ceux à venir.

Burkina Faso –Evaluer un projet pour mieux réussir les suivants.
Yongo Nignan, directeur pays d’Eau Vive Internationale au Burkina Faso et Mama Zamfara Traoré, Haut-commissaire de la province du Zoundwego
Yongo Nignan, directeur pays d’Eau Vive Internationale au Burkina Faso et Mama Zamfara Traoré, Haut-commissaire de la province du Zoundwego
Dieudonné Bationon, Eau Vive Internationale - coordonnateur projet, répond à la presse.
Dieudonné Bationon, Eau Vive Internationale - coordonnateur projet, répond à la presse.
Mama Zamfara Traoré, Haut-commissaire de la province du Zoundwego, remet des kits d'hygiène aux enseignants
Mama Zamfara Traoré, Haut-commissaire de la province du Zoundwego, remet des kits d'hygiène aux enseignants

Débuté en février 2019, le projet d’approvisionnement en eau potable, mis en œuvre par Eau Vive Internationale et financé par Charity Water, a pris fin le 31 janvier 2020. En prélude à sa clôture Eau Vive Internationale a organisé une rencontre sous forme d’atelier afin d’évaluer, avec toutes les parties prenantes, les points forts ou faibles rencontrés au cours des 12 mois d’exécution. Forts de ces échanges, les participants ont été en mesure de formuler des recommandations utiles pour réussir leurs futurs projets.

 

L’atelier d’évaluation a réuni des représentants des services déconcentrés de l’État, des autorités locales et des acteurs de la chaine de l’eau et de l’assainissement. Monsieur le Maire de Béré était représenté par Monsieur Soumaila Lougué, Secrétaire Général de la mairie et Madame Mama Zanfara Traoré, Haut-Commissaire de la province du Zoundwéogo, a présidé l’événement.

 

 

Au cours de la cérémonie d’introduction, Madame Mama Zanfara Traoré, a manifesté toute sa satisfaction face aux résultats obtenus. Au nom du gouvernement burkinabè, elle a remercié Eau Vive Internationale et son partenaire Charity Water pour leur solidarité à l’égard des populations. Elle a terminé son allocution en appelant les bénéficiaires à bien entretenir les ouvrages. Monsieur Soumaila Lougué, a également remercié Eau Vive Internationale et Charity water et assuré que Monsieur Le Maire s’engageait avec le conseil municipal à prendre soin des 28 forages réalisés.

Monsieur Yongo Nignan, directeur pays d’Eau Vive Internationale au Burkina Faso, a relevé la qualité d’appropriation du projet par les populations. Il a profité de l’occasion pour remettre un lot composé de matériel de lavage des mains, de blouses et de vélos aux hygiénistes et des kits pédagogiques aux enseignants.

 

Au cours de l’atelier, Dieudonné Bationon, coordonnateur du projet d’Eau Vive Internationale, a présenté le bilan après une année d’exécution des activités. Très concrètement, 27 forages sont opérationnels dans les villages Boularé, Boulghin, Douré, Koulwoko, Luili Nobéré, Mazoara et Roambanka, 2 autres équipent 2 écoles et 70 latrines sont construites au profit de ménages en situation vulnérable.

 

Le renforcement des capacités local s’est opéré en termes d’assainissement, d’hygiène et d’accès l’eau potable.

Concernant l’assainissement, des maçons, foréms et équpés, peuvent assurer la construction de latrines. Les populations, sensibilisées aux dangers de la défécation à l’air libre, on revu leur pratique et s’équipent de latrines familiale.

En termes d’hygiène, des hygiénistes locaux et des enseignants, formés et équipés, transmettent aux habitants et aux écoliers les bons gestes à adopter pour vivre dans de bonnes conditions sanitaires.

Et pour l’eau potable, des structures de gestion des ouvrages sont en place avec des acteurs formés qui garantissent un bon suivi. Les associations des usagers de l’eau sont structurées et eau Vive Internationale poursuit son accompagnement dans la constitution et le dépôt de leurs dossiers de reconnaissance.

 

L’atelier s’est terminé avec un sentiment de satisfaction partagé. Les différents acteurs ont souligné l’intérêt et l’engagement suscité grâce à la démarche inclusive et participative adoptée par Eau Vive Internationale. Une démarche impliquant les services déconcentrés de l’État, la mairie et les populations dans la mise en œuvre du projet. Et, selon Monsieur Tidjani Ouédraogo, technicien communal en eau et assainissement de Béré, le bilan du projet est positif. Toutes les pompes à motricité humaine sont fonctionnelles et un véritable changement de comportement des populations s’opère.

 

Eau Vive Internationale, toujours avec l’appui financier de son partenaire Charity Water, poursuit son travail et a donné rendez-vous en février prochain pour le lancement d’un projet de réalisation de 45 forages à Boudry, commune de la région du Plateau Centrale burkinabé.

À lire aussi
Nous soutenir
Boutique