InternationaleActualités

Burkina Faso – Projet AMOC-COM : Eau Vive Internationale forme ses partenaires du Sahel

Les 25 et 26 septembre 2019, Eau Vive Internationale organisait à Dori puis à Gorom-Gorom (région du Sahel) des formations sur la maîtrise d’ouvrage communal, la prise en compte de l’approche fondée sur les droits humains (AFDH) dans l’élaboration des Plans de développement communaux (PCD) et sur le nouveau document cadre de la réforme des infrastructures hydrauliques et d’assainissement burkinabè. Élus locaux, techniciens de l’eau et de l’assainissement, représentants de la commission communale Eau/Assainissement… au total ils étaient plus d’une centaine à participer avec un objectif commun : connaitre et maîtriser pleinement son rôle pour atteindre, d’ici 2030 les Objectifs de Développement Durable.

Burkina Faso – Projet AMOC-COM : Eau Vive Internationale forme ses partenaires du Sahel
Burkina Faso – Projet AMOC-COM : Eau Vive Internationale forme ses partenaires du Sahel
Burkina Faso – Projet AMOC-COM : Eau Vive Internationale forme ses partenaires du Sahel

Depuis 2006, le Burkina Faso, est dans un processus de communalisation intégrale du territoire. L’État a transféré aux collectivités territoriales la responsabilité du développement locales de certains secteurs tels que l’eau, l’assainissement, l’éducation et la santé. Aujourd’hui ces collectivités doivent garantir un service Eau/Assainissement pérenne et donc être en mesure de planifier les travaux hydrauliques, mobiliser les ressources, assurer une bonne gestion du service, suivre les réalisations et répondre aux besoins de habitants…  Pour épauler les communes et leur donner les moyens d’assumer leurs prérogatives Eau Vive Internationale, tant que structure d’assistance à la maîtrise d’ouvrage, a initié des formations destinées aux différents acteurs de l’Eau et de l’assainissement.

 

La formation des 25 et 26 septembre dernier a permis aux participants de comprendre ce qu’est la maîtrise d’ouvrage communale, d’avoir une meilleure connaissance du document cadre de la réforme hydraulique au Burkina Faso mais aussi de découvrir comment intégrer le respect des droits humains dans l’élaboration des plans communaux de développement.

 

Au cours de la journée de formation, l’accent a été porté sur le rôle des élus locaux en tant que maîtres d’ouvrages dans leurs communes. La question du transfert de compétences a été abordé tout comme sur les modes de gestion des ouvrages, le respect des clauses contractuelles, le suivi évaluation. Les participants ont eu un éclairage plus précis sur la nouvelle réforme du secteur Eau au Burkina Faso et sa règlementation. Cette formation a permis aux différents participants d’avoir une connaissance et une meilleure visibilité sur la place et le rôle de chacun dans la chaine de l’eau en milieu rural.

 

L’Approche Fondée sur les Droits Humains, apparueavec les Objectifs de Développement Durable, est un concept qui prône l’accès universel de tous à l’eau potable et à l’assainissement avec un accent particulier pour les personnes marginalisées et vulnérables. De ce fait, les élus locaux et les structures de gestion ont le devoir de faire en sorte que tous les citoyens sur leur territoire communal puissent disposer d’une eau potable de qualité et en quantité suffisante mais également aient accès à un assainissement de base. Cette formation a amené les acteurs de la chaine de l’eau et de l’assainissement à comprendre le concept AFDH et à l’intégrer dans les plans communaux de développement.

 

Que ce soit à Dori ou à Gorom-Gorom, à la fin de la journée de formation les participants ont remercié Eau Vive Internationale et souhaité qu’elle multiplie ce genre de formation. Chose déjà programmée, après le Sahel une autre session, toujours sur la même thématique, est prévue à Ouahigouya courant octobre 2019.

À lire aussi
Nous soutenir
Boutique