InternationaleActualités

Burkina Faso : Un atelier de concertation autour des grands barrages des fleuves Niger et Volta

Du 3 au 6 juillet, à Tenkodogo, des élus locaux et les présidents des Coordinations Nationales des usagers (CNU), venus de 6 pays africains, participaient à la 3ème rencontre du cadre de concertation pour une meilleure gouvernance des ressources en eau autour des grands barrages sur les bassins hydrographiques d’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Cérémonie d’ouverture (de gauche à droite) : Yacouba Savadogo, représentant du Directeur Régional de l’IUCN-PACO ; M. Daouda NOUHOU, membre du Cadre de concertation et Maire de la commune rurale de Méhanna (Niger) ; M. Nouradine Zekaria TOURE, Président de la CRUBN.
Cérémonie d’ouverture (de gauche à droite) : Yacouba Savadogo, représentant du Directeur Régional de l’IUCN-PACO ; M. Daouda NOUHOU, membre du Cadre de concertation et Maire de la commune rurale de Méhanna (Niger) ; M. Nouradine Zekaria TOURE, Président de la CRUBN.
Adoption à main levée de la Convention de coopération décentralisée et de jumelage entre les communes affectées par les grands barrages dans les bassins hydrographiques en Afrique de l’Ouest et du Centre
Adoption à main levée de la Convention de coopération décentralisée et de jumelage entre les communes affectées par les grands barrages dans les bassins hydrographiques en Afrique de l’Ouest et du Centre
Séance de travail
Séance de travail
Barrage hydroélectrique de Bagré
Barrage hydroélectrique de Bagré
Visite de la pisciculture de Bagrépôle
Visite de la pisciculture de Bagrépôle
Visite de l’usine de riz (Bagré)
Visite de l’usine de riz (Bagré)
Visite du centre d’étuvage de riz « Mariam Nana de Bagré »
Visite du centre d’étuvage de riz « Mariam Nana de Bagré »
Cérémonie de clôture : (au centre) M. Namory KOUROUMA, président de séance de l’atelier et maire de la commune de Kouroussa (Guinée) ; (à gauche) Mme Halimatou Halidou, maire de Gorouol (Niger) et vice-présidente de la séance
Cérémonie de clôture : (au centre) M. Namory KOUROUMA, président de séance de l’atelier et maire de la commune de Kouroussa (Guinée) ; (à gauche) Mme Halimatou Halidou, maire de Gorouol (Niger) et vice-présidente de la séance
Signature de la Convention par M. Abdoulaye ALMOUGE, Maire de la commune de Bankilare (Niger)
Signature de la Convention par M. Abdoulaye ALMOUGE, Maire de la commune de Bankilare (Niger)
Signature de la Convention par M. Daouda NOUOHOU, Maire de la commune de Méhanna (Niger)
Signature de la Convention par M. Daouda NOUOHOU, Maire de la commune de Méhanna (Niger)

Durant 4 jours, en ateliers et en séances plénières, une quarantaine de participants, élus et présidents de CNU, venus du Bénin, du Burkina Faso, de Côte d’Ivoire, de Guinée, du Mali et du Niger, ont renforcé leurs capacités et connaissances sur la gouvernance de l’eau et des ouvrages hydrauliques structurants en vue d’une meilleure implication de leurs populations.

 

Après avoir rencontré les instances dirigeantes des organismes clés impliqués (Ministère de l’eau, CILSS, UICN/PACO, Autorité du Bassin du Niger) lesquelles ont exprimé leur entière disponibilité à accompagner la dynamique du cadre, les participants se sont rendus à Tenkodogo pour plancher sur les enjeux et solutions locales à promouvoir autour des barrages.

 

L’atelier a permis le partage d’expériences autour des barrages des bassins du Niger et de la Volta et de prendre connaissance des instruments juridiques existants à l’échelle régionale afin de permettre aux maires de mieux s’approprier leur rôle. Il a favorisé également l’échanges de bonnes pratiques en matière de participation des populations locales à l’utilisation multiple de l’eau.

 

A l’issue des travaux de groupes et des séances plénières, des éléments concrets ont été dégagés par les participants :

  1. les actions clés à conduire autour des barrages pour une meilleure implication des populations
  2. les actions à mener pour l’opérationnalisation du cadre de concertation des maires, afin que celui-ci soit un instrument efficace d’échange et de partage d’expériences entre les communes membres.

Toute une série de recommandations a été formulée à l’endroit des maires, des organismes de bassins et des partenaires.

 

Une visite de terrain sur le site de Bagrépôle a permis d’illustrer concrètement les discussions théoriques de l’atelier et de valoriser l’expérience de ce pôle en matière d’opportunités économiques. Les participants se sont montrés « impressionnés » par ce site, témoignant d’une « forte volonté politique ».

Cette rencontre a marqué un tournant dans l’évolution du cadre de concertation des maires autour des barrages avec l’élargissement à des communes d’autres bassins hydrographiques d’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Au terme des 4 jours de travaux, les participants sont repartis « enrichis d’expériences nouvelles », comme l’a indiqué l’adjoint au maire de Malanville (Bénin), et sensibilisés à l’importance de leur rôle pour une bonne gouvernance des ressources en eau et des ouvrages hydrauliques.

 

 

À savoir :

Initié en 2012, sous l’impulsion de la Coordination Régionale des Usagers (-ères) des ressources naturelles du Bassin du Niger (CRU-BN), avec l’appui de la Global Water Initiative (GWI), ce cadre de concertation se veut être un outil de coopération décentralisée entre les communes pour renforcer les échanges d’informations et d’expériences sur les enjeux de la gouvernance des ressources en eau autour des grands barrages.

 

Eau Vive, qui a contribué à mettre en place les Coordinations Nationales des Usagers (CNU) dans les différents pays, a accompagné et participé à cette 3ème rencontre du cadre de concertation, la gouvernance des ressources en eau et le bien-être des populations locales étant depuis toujours au cœur de son engagement.

 

À lire aussi
Nous soutenir
Boutique