InternationaleActualités

Burkina Faso : Un atelier pour bien communiquer sur le Programme d’Urgence pour le Sahel

Le 20 septembre 2019, à Ouagadougou, Eau Vive Internationale a organisé un atelier de restitution d’une enquête menée auprès des habitants des zones d’intervention du Programme d’urgence pour le Sahel (PUS). L’analyse de cette enquête a révélé que seulement 32% des personnes interrogées connaissent l’existence du PUS. Les échanges en atelier avec les différents acteurs du programme ont permis de consolider un plan stratégique de communication efficace qui va offrir une meilleure visibilité sur les actions et entrainer une implication pleine et entière de tous pour la réussite du programme.

L’ensemble des participants à l'atelier
L’ensemble des participants à l'atelier
Burkina Faso : Un atelier pour bien communiquer sur le Programme d’Urgence pour le Sahel
Burkina Faso : Un atelier pour bien communiquer sur le Programme d’Urgence pour le Sahel

Dans le cadre du PUS, Eau Vive Internationale intervient en tant que structure d’accompagnement à la maîtrise d’ouvrage communale. L’un de ses mandats est d’assurer une meilleure visibilité au programme et de mobiliser les acteurs pour le mener à bien. Pour ce faire, Eau Vive internationale a organisé cet atelier au cours duquel le cabinet d’étude Solar Vision a exposé les résultats de son travail d’enquête.

 

Présidé par Monsieur Justin Somé, Gouverneur de la région du Nord, l’atelier a rassemblé les représentants des différents acteurs qui gravitent autour de la mise en œuvre du PUS : les services de sécurité publique, les collectivités territoriales, les circonscriptions administratives locales, les services techniques déconcentrés, les OSC et les associations de développement.  Outre les riches réflexions menées pour assurer une meilleure visibilité du programme, les participants ont suggéré d’organiser un cadre d’échanges directes avec les populations. Ceci permettrait de véhiculer les bonnes informations. L’assemblée a aussi plaidé pour une communication qui viserait à induire les changements de comportement entre la population elle-même et entre la population et les Forces de Défenses et de Sécurité.

 

Au sortir de cet atelier, Yongo NIGNAN, directeur pays d’Eau Vive au Burkina Faso, satisfait des échanges a remercié les participants et promis que les différentes contributions seraient prises en compte dans l’élaboration de la stratégie de communication finale : «… une chose est de réaliser un projet et une autre est de savoir communiquer dessus de façon à donner la quintessence des actions qui sont menées aux profits des populations….»

 

 

POUR RAPPEL :

Initié par le gouvernement burkinabè le PUS est un programme développé dans le Sahel et dans 4 communes du Nord burkinabè suite à la situation d’insécurité dans les régions. Son objectif est d’améliorer l’accès aux services sociaux de base et la résilience des habitants grâce à des actions dans les secteurs de l’eau potable et de l’assainissement, de la santé, de l’éducation et de la sécurité. Depuis son ouverture en 2017, ce programme est mis en œuvre jusqu’en 2020 par les différents départements ministériels en appui avec les collectivités locales et les structures techniques décentralisées dans les différentes régions. D’un coût global de 455 milliards F CFA, il est financé sur les budgets sectoriels des différents ministères et par certains partenaires dont l’Union européenne.

À lire aussi
Nous soutenir
Boutique