InternationaleActualités

France – Des étudiants s’interrogent sur le rôle des ONG dans l’économie africaine

Le 12 février 2019, l’association estudiantine Africa Rising de NEOMA Business School de Reims, organisait une conférence afin de mettre en lumière le rôle des ONG dans le développement du continent africain et ouvrir le débat entre deux mondes qui, à première vue, semblent s’opposer : le monde du business et celui de l’humanitaire.

France – Des étudiants s’interrogent sur le rôle des ONG dans l’économie africaine
France – Des étudiants s’interrogent sur le rôle des ONG dans l’économie africaine

Si les ONG, à travers leurs actions sur le plan éducatif, sanitaire et alimentaire sont souvent vues comme compléments à des politiques parfois défaillantes des États elles doivent faire face aujourd’hui à une réputation très différente de celle d’il y a vingt ou trente ans. « Pas assez efficaces » ou « favorisant le statu quo » sont les critiques qui les poussent à se redéfinir, notamment au profit de modèles davantage tournés business.

Pour mieux comprendre cette évolution par l’expérience, 5 conférenciers étaient invités dont Eau Vive Internationale, représentée par Jean Bosco Bazié son Directeur Général.

 

Devant un parterre d’étudiants et d’étudiantes attentifs, Jean Bosco Bazié a retracé l’histoire d’Eau Vive. Une histoire d’hommes et de femmes bien au-delà des frontières, des océans, de la couleur de peaux ou encore du niveau d’instruction ou de moyens financiers. Il a parlé du chemin parcouru pour arriver au mouvement fédératif Eau Vive Internationale, ses hauts et ses bas et rappelé les 40 ans d’action qui ont permis à plus de 3 millions d’africains d’avoir accès à l’eau potable et d’améliorer leurs conditions de vie.

 

En clôture de son intervention Jean Bosco Bazié a invité les jeunes, pour une grande part de la diaspora africaine, à se former, à forger leur leadership et à rejoindre le continent de leurs origines où le chantier du développement reste énorme. Et, a ses jeunes responsables de demain, il a indiqué que le CAC 40 des ONG avait aussi besoin de leurs compétences.

 

 

 

En savoir plus sur Rising Africa de NEOMA Business School de Reims ici  

 

À lire aussi
Nous soutenir
Boutique