InternationaleActualités

Le Burkina Faso à l’heure du dialogue multi-acteurs pour l’atteinte de l’ODD 6

« Gestion partagée et inclusive pour l’atteinte de l’Objectif de Développement Durable (ODD) Eau et Assainissement au Burkina Faso », c’est sous ce thème que le ministère de l’Eau et de l’Assainissement en collaboration avec plusieurs organisations du secteur organisait du 1er au 03 février 2018 la troisième édition du Forum National de l’Eau et de l’Assainissement (FNEA) à Ouagadougou.

Niouga Ambroise OUEDRAOGO -  ministre de l'Eau et de l'assainissement
Niouga Ambroise OUEDRAOGO - ministre de l'Eau et de l'assainissement
Participants à l'atelier
Participants à l'atelier
Les rapporteurs (de gauche à droite) - Mesdames Barry (WaterAID), Peiffer et Sanou (Eau Vive Internationale)
Les rapporteurs (de gauche à droite) - Mesdames Barry (WaterAID), Peiffer et Sanou (Eau Vive Internationale)
Des participants au cross populaire
Des participants au cross populaire
Monsieur le ministre de l'Eau et de l'assainissement du Burkina Faso sur le stand d'Eau Vive Internationale
Monsieur le ministre de l'Eau et de l'assainissement du Burkina Faso sur le stand d'Eau Vive Internationale

Afin de préparer de façon efficiente la participation du Burkina Faso au 8ème Forum Mondial de l’Eauqui se tiendra en mars prochainau Brésil, cette 3ème édition du forum visait à susciter le débat et engager la réflexion multi-acteurs autour des grands enjeux du secteur de l’eau et de l’assainissement pour le pays.

 

Initiés en 2011 par Eau Vive dans le cadre de l’initiative « A l’Eau l’Afrique, A l’Eau le Monde ! », les forums natiionaux de l’eau apparaissent en effet comme de formidables outils de concertation pour sensibiliser le grand public, harmoniser les approches et les stratégies d’intervention de l’ensemble des parties prenantes en vue d’engager une action collective autour de solutions partagées pour l’atteinte de l’objectif de développement durable Eau et assainissement.

 

Après 2 éditions réussies (2011 et 2015), cette 3ème édition du Forum au Burkina Faso n’a pas fait exception à la règle. Elle a réuni près de 1000 participants issus des services centraux et déconcentrés de l’Etat, des collectivités territoriales, de la société civile, du milieu universitaire, des associations d’usagers, des opérateurs publics et privés, des bailleurs ou encore des instances coutumières. Tous sont venus partager et échanger sur les blocages du secteur et les actions à entreprendre pour une amélioration des pratiques, de la gouvernance et de l’accès universel aux services d’eau potable et d’assainissement.

 

2 conférences-débats en plénière, 10 sessions thématiques, 27 stands d’exposition, un cross populaire et la Nuit des trophées de l’Eau et de l’Assainissement ont alimenté cette troisième édition (voir le programme ici), dans une dynamique de partage et de mobilisation populaire pour une accélération de la concrétisation de l’ODD Eau et assainissement au Burkina Faso.

 

En tant qu’initiatrice de cette dynamique, Eau Vive a encore une fois largement pris part à l’organisation de cette 3e édition : en amont à travers son implication forte dans le comité national d’organisation, le choix de la thématique et des sous-thèmes, mais également pendant le forum avec notamment 3 interventions, la modération et le rapportage de sessions ainsi que la tenue d’un stand.

 

 

Un mémorandum pour favoriser l’accès à l’eau et à l’assainissement .

A travers les sessions thématiques, les participants au forum ont formulé principalement 34 recommandations, articulées autour de 12 enjeux identifiés comme majeurs au niveau national, et qui ont été consignées dans un mémorandum.

 

Ces positions stratégiques et consensuelles seront défendues par les acteurs burkinabè au sein de la communauté internationale de l’eau et de l’assainissement. Dans ce sens, les participants ont plus particulièrement retenu 3 propositions fortes à porter dans le cadre de la participation du Burkina Faso au prochain Forum Mondial de l’Eau :

  • L’accès universel à l’eau et à l’assainissement d’ici 2030 ;
  • La réalisation d’infrastructures structurantes dans les bassins hydrographiques transfrontaliers et nationaux à même de générer des recettes au profit du secteur de l’eau et de l’assainissement ;
  • La mobilisation de ressources nécessaires pour relever les principaux défis du secteur dans l’atteinte de l’ODD au Burkina Faso.

 

Lors de la cérémonie de clôture du forum, le ministre de l’Eau et de l’assainissement, représentant le Premier ministre, a ainsi remercié « tous ceux qui s’investissent dans ce domaine transversal », en les invitant à « continuer de nous accompagner dans le sens de la gestion partagée et inclusive », avant d’ajouter : « Mon département accordera donc une attention particulière à toutes les recommandations formulées à cette 3ème édition du FNEA. Ces recommandations combien pertinentes permettront de porter la voix du Burkina Faso au 8ème Forum Mondial de l’Eau ».

 

A l’issue de ces trois jours d’intenses travaux, rendez-vous a été pris en 2021, pour une quatrième édition qui s’annonce d’ores et déjà capitale étant donné la tenue du 9e Forum Mondial de l’Eau pour la première fois en Afrique sub-saharienne, à Dakar, Sénégal.

 

 

 

LA PRESSE EN PARLE

Le Faso.Net

À lire aussi
Nous soutenir
Boutique