InternationaleActualités

Une délégation sénégalaise à l’école de la GIRE au Burkina Faso

Du 16 au 26 juillet 2018, une délégation sénégalaise fait le voyage jusqu’au Burkina Faso afin de s’imprégner des bonnes pratiques en matière de gestion intégrée de des ressources en eau (GIRE). En effet ce pays, de par son niveau avancé dans ce domaine, fait figure de bon élève dans toute la sous-région ouest-africaine.

La délégation sénégalaise rencontre les acteurs locaux à Sindou (Région des Cascades)
La délégation sénégalaise rencontre les acteurs locaux à Sindou (Région des Cascades)
Formation introductive à la GIRE
Formation introductive à la GIRE
Visite d’un site de traitement de ravines dans la commune de Loumbila
Visite d’un site de traitement de ravines dans la commune de Loumbila
Dans la salle de réunion du Haut-commissariat de Sindou (Province de de Léraba-Région des cascades) , des représentants du comité de l'eau de Noula présentent leurs activités à la délégation sénégalaise.
Dans la salle de réunion du Haut-commissariat de Sindou (Province de de Léraba-Région des cascades) , des représentants du comité de l'eau de Noula présentent leurs activités à la délégation sénégalaise.
Visite du barrage de Moussodougou
Visite du barrage de Moussodougou
la délégation sénégalaise visite le barrage de Toussiana à 40 km de Banfora
la délégation sénégalaise visite le barrage de Toussiana à 40 km de Banfora
En visite à l’Agence de l’Eau du Nakanbé (Ziniaré) la délégation sénégalaise reçoit des présents de la part du Directeur Général, M. Ghislain KABORE (3e en partant de la gauche)
En visite à l’Agence de l’Eau du Nakanbé (Ziniaré) la délégation sénégalaise reçoit des présents de la part du Directeur Général, M. Ghislain KABORE (3e en partant de la gauche)
la délégation sénégalaise et des équipers d'Eau Vive Internationale du Burkina Faso
la délégation sénégalaise et des équipers d'Eau Vive Internationale du Burkina Faso

Durant une dizaine de jours, en conjuguant la théorie et la pratique, une délégation sénégalaise composée de 3 membres du projet PAGEGIRE*, du chef de la brigade hydrologie de Tambacounda et de 2 relais locaux, a renforcé ses connaissances, les a capitalisées et a étudié les possibilités de les reproduire au Sénégal.

Les 6 participants ont débuté leur voyage d’étude par une formation à la GIRE. Ce temps d’étude théorique, enrichi par l’intervention d’une représentante du Secrétariat permanent pour la GIRE (structure institutionnelle de coordination des activités au Burkina), leur a permis d’avoir une bonne connaissance des fondamentaux de cette démarche au niveau international, sous-régional et national.

 

Afin d’évaluer plus concrètement les enjeux et les défis de l’application de la GIRE, l’essentiel de cette mission a été consacrée à des visites d’infrastructures et des temps de rencontres avec des acteurs locaux qui agissent au quotidien pour une gestion durable des ressources en eau.

Une première étape s’est déroulée sur l’espace de compétence de l’Agence de l’eau des Cascades. La délégation a découvert les barrages de Toussiana et de Moussodougou, la prise d’eau de Karfiguéla, les sources d’eau protégées de Sindou et rencontré des représentants de comités locaux de l’eau (CLE)**, d’associations de producteurs et autres acteurs locaux.

Au cours de la seconde étape, dans la Région du Centre, la délégation s’est entretenue avec l’ensemble de l’équipe de l’Agence de l’Eau du Nakanbé sur le fonctionnement des Agences et leur cadre institutionnel. Ce moment riche d’échanges s’est prolongé par une rencontre avec le comité local de l’eau de Massili avec lequel ils se sont rendus sur un des barrages de la capitale pour étudier les pratiques de comblement de ravines et l’arrachage de la jacinthe d’eau (plante envahissante).

De retour à Ouagadougou, la délégation a fait le bilan de cette mission d’études avec le sentiment d’avoir atteint tous ses objectifs. Forts des connaissances et expériences accumulées, les participants ont esquissé les pistes d’applications transposables dans la mise en œuvre du projet au Sénégal. Ils prévoient notamment la conduite d’actions de plaidoyer auprès des autorités locales et nationales pour une meilleure prise en compte de la GIRE dans les politiques publiques.

 

Que leur voix soit entendue !

 

 

 

EN SAVOIR PLUS :

 

*Le Projet d’Appui à la Gouvernance de l’Eau et à la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (PAGEGIRE-UE)est mis en œuvre par Eau Vive et CARITAS au Sénégal, sous financement de l’Union Européenne, pour une durée de 30 mois (décembre 2017 – mai 2019). Il vise à « contribuer à l’amélioration de la gouvernance de l’eau et à la gestion intégrée des ressources en eau dans les 8 communes de la sous-unité de Gestion du Projet de Sandougou » (région de Tambacounda).

La GIRE, fondée par les principes de Dublin (1992), est un mode de gestion qui prend en considération tous les facteurs pertinents et associe tous les acteurs concernés en vue d’un partage équitable et d’une utilisation équilibrée,  écologiquement rationnelle et durable des ressources en eau.

 

**Au Burkina Faso, les Agences de l’Eau (AE) sont les organes de planification et de gestion des ressources en eau au niveau des bassins hydrographiques. Le pays compte 5 Agences :

  1.  Agence de l’eau des Cascades
  2. Agence de l’eau du Gourma
  3. Agence de l’eau du Liptako
  4. Agence de l’eau du Mouhoun
  5. Agence de l’eau du Nakanbé

 

Les comités locaux de l’eau (CLE), maillons de base de la GIRE, sont les divisions de l’AE à l’échelle des sous-bassins.

Ces deux organes de mise en œuvre de la GIRE sont composés de 3 collèges d’acteurs, à répartition égale :

  1.  État
  2. Collectivités territoriales
  3. Usagers.

 

 

 

À lire aussi
Nous soutenir
Boutique