Projets30 jeunes burkinabè et français engagés dans le projet Zorgh’Eau

Jeunesse Zorgh’Eau : Université d’hivernage – Jour 7

Des arbres, symboles d’amitié et d’avenir entre les jeunes de Zorgho et Couëron

Jeunesse Zorgh’Eau : Université d’hivernage – Jour 7
Jeunesse Zorgh’Eau : Université d’hivernage – Jour 7
Jeunesse Zorgh’Eau : Université d’hivernage – Jour 7
Jeunesse Zorgh’Eau : Université d’hivernage – Jour 7
Jeunesse Zorgh’Eau : Université d’hivernage – Jour 7
Jeunesse Zorgh’Eau : Université d’hivernage – Jour 7
Jeunesse Zorgh’Eau : Université d’hivernage – Jour 7
Jeunesse Zorgh’Eau : Université d’hivernage – Jour 7
Jeunesse Zorgh’Eau : Université d’hivernage – Jour 7

Dimanche 17 juillet, les jeunes Coueronnais ont rencontré les familles de leurs camarades Zorgholais.

C’est dans la convivialité et la chaleur familiale que les quatre hôtes ont été reçu chez les parents de leurs amis. Ensemble, ils ont souhaité marquer ce temps fort de leur Université d’hivernage en plantant des arbres fruitiers. Que ce soit un moringua, un goyavier ou une pomme cannelle cet acte symbolise la fraternité qui uni, autour de mêmes valeurs, ces jeunes de France et du Burkina Faso.

Planter est une chose, entretenir en est une autre. Aussi, les jeunes burkinabè sont motivés, et, avec l’appui de leurs parents, s’engagent à ce que ces arbrisseaux grandissent et portent leurs fruits.

L’ensemble du groupe a également été reçu chaleureusement à la Maison de la femme. Ils ont échangé avec bon nombre d’entre elles et avec Madame Emilienne Yamba, présidente de cette structure qui regroupe 67 associations. Cette maison a pour vocation de soutenir les zorgholais qui souhaitent entreprendre pour développer l’économie locale. En 2012, dans le cadre de la coopération décentralisée entre Zorgho et Couëron, la commune française a fait don à la Maison de la femme, de machines à tisser et d’autres à coudre, de chaises…. Grace à ce matériel de travail, plusieurs dizaines de femmes ont été formées à la couture, au tissage et à la transformation des produits céréaliers. Ces formations ont permis aujourd’hui à une vingtaine d’entre elles de développer leur propre commerce et d’en vivre. Et, pour assurer son autonomie, la maison de la femme propose à la location aux habitants du matériel comme des bâches ou des chaises.

 

Un dimanche magnifique pour ces jeunes citoyens engagés.

 

à revoir :

Jour 1

Jour 2

Jour 3

Jour 4

Jour 6

Projets
Nous soutenir
Boutique