Burkina FasoActualités

Coopération décentralisée Zorgho-Reims : des partenaires français découvrent les résultats de 6 ans de travail

Latrines familiales, forages, bornes fontaines, branchements privés, châteaux d’eau…,  le 31 mars dernier, des partenaires français du projet Zorgho-Reims ont constaté les réalisations mises en œuvre de 2011 à aujourd’hui par Eau Vive Internationale à Zorgho.

Borne fontaine du quartier non lotie « Hong-Kong » de Zorgho
Borne fontaine du quartier non lotie « Hong-Kong » de Zorgho
Construction de la fosse avec dalle de vidange d'une latrine VIP
Construction de la fosse avec dalle de vidange d'une latrine VIP
Vidange manuelle d’une latrine familiale
Vidange manuelle d’une latrine familiale
Zorgho - Secteur 6 - Château d’eau du centre médical et de l'antenne chirurgicale
Zorgho - Secteur 6 - Château d’eau du centre médical et de l'antenne chirurgicale

L’accès à l’eau potable est désormais une réalité pour 1300 ménages zorgholais. L’ensemble des réalisations et la construction de 3 forages supplémentaires couvrent 99% des besoins des habitants de l’agglomération. Ces progrès significatifs ont été réalisés grâce aux différents partenaires du projet Zorgho-Reims.

Pour faire le point sur les avancées concrètes du projet de coopération décentralisée Zorgho-Reims, Patricia BLANC, directrice générale de l’Agence de l’Eau de Seine Normandie, Jean Pierre FORTUNÉ, vice-président de la métropole de Reims et maire de Tinqueux, Emmanuel JESTIN,  expert Contribution Financière de l’Eau et Anne BELBEOC’H, responsable de l’action Internationale, ont sillonné la ville de Zorgho et ses quartiers périphériques, accompagnés par les premiers responsables de la commune de Zorgho et une équipe de d’Eau Vive Internationale du  Burkina Faso.

Zakari BOURAIMA – directeur pays d’Eau Vive Internationale au Burkina : 

«…C’est une occasion pour la mission venue de Reims de toucher du doigt ce qui se fait concrètement sur le terrain dans le cadre du projet…le taux d’accès à l’eau potable de la commune a véritablement augmenté avec toutes ces réalisations… »

 

La délégation a visité les installations hydrauliques (châteaux d’eau, bornes fontaines, branchements privé…), d’assainissement (latrines familiales, vidange manuelle) et la construction en cour d’un château d’eau d’une capacité de 300 m3. Elle a échangé avec les acteurs impliqués dans la mise en œuvre du projet notamment l’Office National d’Eau et d’Assainissement (ONEA), la commune de Zorgho et Eau Vive Internationale au Burkina Faso.

Des perspectives rassurantes pour le projet

Après la visite sur le terrain, les échanges se sont poursuivis à la mairie de Zorgho. Une occasion de réfléchir ensemble à des solutions possibles quant à l’accroissement des sites d’orpaillage et de leurs conséquences néfastes sur l’environnement, particulièrement sur la contamination des sources d’eau par le cyanure et le mercure.

Forts de ces échanges, les partenaires ont exprimé leur satisfaction sur l’état d’avancement des réalisations du projet. La poursuite des investissements est de mise pour couvrir les besoins restants.

Patricia BLANC – directrice générale de l’Agence de l’Eau Seine Normandie :

«…beaucoup reste à faire pour que toute la population de Zorgho puisse bénéficier d’eau potable… ».

La relation institutionnelle entre l’ONEA et la commune de Zorgho, permet à chacun, grâce au contrat d’affermage, de bénéficier de 5% des chiffres d’affaires de l’ONEA. Avec ces fonds la commune de Zorgho assure le fonctionnement du service technique communal Eau/Assainissement et du comité communal de l’eau.

Des perspectives rassurantes s’annoncent avec le projet d’extension du réseau d’eau en zone non lotie et la sécurisation du maillage avec une ceinture d’environ 10 km de conduite.

À lire aussi
Nous soutenir
Boutique